7 – Regards transverses – Le film du workshop

Le film « Workshop à Auzances » raconte, de manière chronologique, comment les étudiants ont travaillé, et avec qui et avec quel outils. Il a été construit à partir des photographies prises durant la semaine.

Il dure 8 mn 25 secondes et il est accompagné d’une bande son.

Le film est hébergé sur le site de Mathieu de France, encadrant-photographe durant le workshop.

Cliquer sur l’image pour accéder à la video.

film2

  • Réalisation : Mathieu de France
  • Design sonore : Didier Léglise
Publicités

Auzensemble

Une personne relais est nécessaire afin de soutenir le projet culturel d'Auzances. Pour cela, elle aura pour missions de mettre en relation les diverses associations de la commune et ses habitants, d'organiser l'emploi du temps commun des évènements et des activités, de gérer le site internet.
Nous proposons une palette d'outils qui lui permettra de comprendre la situation d'Auzances afn de l'améliorer. Un local fxe doit lui être réservé dans la maison des associations conçue en parallèle. Pendant la saison estivale, un véhicule lui sera mis à disposition afn qu'elle puisse aller au contact de la population locale et de promouvoir la culture d'Auzances, notamment à l'aide de paniers culturels qui regrouperont divers supports de communication.

auzensemble_page_01auzensemble_page_02auzensemble_page_03auzensemble_page_04auzensemble_page_05auzensemble_page_06auzensemble_page_07auzensemble_page_08auzensemble_page_09auzensemble_page_10auzensemble_page_11auzensemble_page_12
Profil de poste :
profil-de-poste
Téléchargez le document au format pdf.
Auzensemble

AUZ’ le faire

Et si on Auz’ait communiquer auprès des collégiens d’Auzances pour les conduire jusqu’à la culture dans leur ville ?

Auz’ le faire incite les collégiens à découvrir la culture dans leur ville en éveillant leur curiosité. 

Pour cela, différents indices (objet, extrait d’image, rébus…) apparaissent subitement dans les lieux qu’ils fréquentent régulièrement et renvoient vers les évènements culturels d’Auzances grâce aux réseaux numériques. 

En flashant un QR code ou en se rendant sur les réseaux sociaux, les collégiens découvrent les évènements qui leurs sont destinés. Afin de remédier aux réticences qu’ils peuvent avoir face aux événements proposés, c’est la culture qui vient aux collégiens.

Les indices disparaissent après quelques jours, de manière aussi énigmatiques qu’ils sont apparus et laissent place à un message plus informatif. (ex : rendez-vous, 14h, médiathèque) Ce dispositif dévoilant une programmation culturelle de manière mystérieuse et ludique amène les jeunes à diffuser les informations par le biais du bouche à oreille et du média numérique : « et toi as tu osé flasher ça ? », « et toi as tu osé aller là ? ».
Ce projet repose sur la personne relais de la culture pour l’organisation et la programmation ainsi que sur le conseil communal des jeunes qui serait à reconstituer et qui permettrait d’impliquer les jeunes dans la programmation même de leurs événements culturels. Ils se chargeront également de la création et de l’installation des indices.

Mathilde Nigoul - Julie Tarrade - Vincent Guerard - Léa Wlodarczyk - Sarah Ducarre

auzle-faire_page_01auzle-faire_page_03auzle-faire_page_04auzle-faire_page_05auzle-faire_page_06auzle-faire_page_07auzle-faire_page_08auzle-faire_page_09auzle-faire_page_10

Téléchargez le document en pdf.
auzle-faire

Ça commence ici !

Ce projet d’évènement aurait pour objectif de répondre à un problème actuel à Auzances : le manque de communication entre les différentes associations et aussi le manque de communication entre la population et celles-ci. Faire se mélanger les différentes associations entres elles lors d’un évènement festif et convivial qui se tiendrait au Parc du Coux, lieu déjà investi pour des festivités par le passé.

Chacunes des associations propose des activités de loisirs, création, activités sportives et il serait dommage de ne pas en faire profiter à un maximum d’auzançais. Ces activités font d’Auzances une commune de culture au sens large, et l’objectif du projet est d’harmoniser et de diffuser ce dynamisme culturel au sein de toute la population.

La communication de l’évènement auprès des auzançais devra être simple et efficace pour s’adresser à une cible large, afin de montrer que l’évènement est ouvert à tous et que la culture n’est pas élitiste à Auzances. Une communication qui s’adresse directement aux habitants est préconisée lors de la diffusion le jour J, avec des phrases simples et qui vont droit au but. 

Chaque association joue un rôle et l’évènement permettrait de les valoriser dans ce qu’elles proposent aux habitants. (pêche, activités manuelles, équitation, etc.)

Il s’agirait de communiquer autrement que par la brochure proposée actuellement par la commune, qui ne donne que le numéro ou l’e-mail de l’association. L’évènement permettrait de faire se projeter l’individu dans l’activité, par la mise en place d’ateliers par exemple.

ca-commence-ici_page_01ca-commence-ici_page_02ca-commence-ici_page_03ca-commence-ici_page_04ca-commence-ici_page_05ca-commence-ici_page_06ca-commence-ici_page_07ca-commence-ici_page_08ca-commence-ici_page_09ca-commence-ici_page_10

Téléchargez le document au format pdf.
ca-commence-ici

Vers un récit collectif. Histoires de lieux pas si ordinaires…

Qu’est-ce qu’un lieu de culture à Auzances ?
 C’est en essayant de répondre à cette question qu’au fil de nos rencontres avec les habitants les notions de culture du quotidien, de mémoire ordinaire et de la transmission des anecdotes ont émergé progressivement. Il nous est apparu que répondre à la question de la culture à Auzances c’était aussi réfléchir à l’implantation de la ville dans un territoire riche souvent ignoré. Plus qu’une intervention extérieure, nous avons réfléchi à une manière de remettre en valeur les pratiques habitantes et de redonner sens à des lieux de l’ordinaire en reconstituant un récit collectif. Deux propositions de projet à deux échelles différentes sont nées de ces réflexions : un outil collaboratif à l’échelle du territoire : La carte des anecdotes, et un parcours à l’échelle du centre bourg d’Auzances qui utiliserait les vitrines abandonnées comme un support de transmissions des pratiques, productions artistiques et anecdotes des habitants.

vers-1-recit-collectif_page_01vers-1-recit-collectif_page_02vers-1-recit-collectif_page_03vers-1-recit-collectif_page_04vers-1-recit-collectif_page_05vers-1-recit-collectif_page_06vers-1-recit-collectif_page_07vers-1-recit-collectif_page_08vers-1-recit-collectif_page_09vers-1-recit-collectif_page_10vers-1-recit-collectif_page_11vers-1-recit-collectif_page_12vers-1-recit-collectif_page_13vers-1-recit-collectif_page_14vers-1-recit-collectif_page_15vers-1-recit-collectif_page_16vers-1-recit-collectif_page_17vers-1-recit-collectif_page_18vers-1-recit-collectif_page_19vers-1-recit-collectif_page_20

Téléchargez le projet en pdf.
vers-1-recit-collectif

Du Repère vers le Belvédère

À la suite de notre diagnostic effectué en début de semaine, nous avons identifié différents besoins:
- Les associations ayant du mal à communiquer entre elles, par conséquent nous proposons un lieu d’échange et de communication.
- Les habitants n’ayant pas ou peu de lieux pour se rencontrer,cet endroit projeté serait une opportunité de convivialité pour tous.
- Les artistes et les associations ayant formulé le besoin d’avoir un endroit de représentation, avec une scène de dimensions généreuses et une bonne acoustique, ce dernier viendrait en complémentarité.
L’espace proposé à la mairie étant insuffisant pour répondre à ces enjeu, nous envisageons que ce projet puisse se décliner en deux entités dans le centre-ville: le Repère et le Belvédère.
Le Repère, situé à un endroit stratégique de la ville, se trouve à proximité de la mairie, de l’Église et de la Salle des Fêtes, permettant ainsi d’être accessible à tous. Le bâti proposé reprend l’image de la maison et de ses usages domestiques, afin que tout le monde se sente chez soi. Pour animer ce lieu, il semble primordial d’inclure la personne relais.
Quant au Belvédère, nous l’avons positionné au Champs de Foire, car à la suite de nos rencontres, nous l’avons identifié comme un lieu chargé d’histoire et de potentiel. Le cadre environnant nous semblait correspondre aux enjeux d’un lieu attrayant.
Ces deux lieux ont pour ambition de redonner du coeur à la ville d’Auzances à travers les initiatives citoyennes.

TANGUY Alain, designer d’espace, DSAA La Souterraine; FITTE-DUVAL Amandine, architecte-ingénieur, ENSAPLV-ESTP; BERNAD Sophie, architecte-ingénieur, ENSAPLV-ESTP

le-repere-le-belvedere_page_1le-repere-le-belvedere_page_3le-repere-le-belvedere_page_4le-repere-le-belvedere_page_5le-repere-le-belvedere_page_6le-repere-le-belvedere_page_7le-repere-le-belvedere_page_8le-repere-le-belvedere_page_9

Téléchargez le dossier en pdf.
le-repere-le-belvedere